Traversée 3 Bêtas – Diau

   

L’équipe des grandes occasions est réunie; une fois de plus nous partons pour une belle classique à travers l’impressionnant Karst du Parmelan: La traversée 3 Bêtas-Diau. La grotte de la Diau est réputée pour être une des plus beaux collecteurs actifs Francais.

Pour l’approche, le choix est unanime nous optons pour une approche sans navette. Une jolie randonnée d’environ 3h vous permettra d’accéder à l’entrée des 3 Bêtas. Vous n’aurez qu’a vous garer au parking du chemin de l’Adiau au départ du chemin (Le spot se prête bien au bivouac, soyez respectueux du lieu). Méfiez vous, vous risquez de loupez le chemin vers la droite menant au plateau, vous continuerez ainsi en direction de la vallée du Pertuis. Le GPS parait presque indispensable pour trouver l’entrée, vous gagnerez du temps à coup sur. Le plateau est composé d’une dalle de calcaire érodée parsemée d’arbre, il est quasi impossible de s’y retrouver… Sur la fin du trajet nous rejoignons l’accès classique marqué par une série de cairns.

Hervé dans l’entrée de la tanne des 3 bêtas, une des entrées supérieures du réseau de la diau

L’entrée étayée et équipée en rappelable est parfaitement reconnaissable. Méfiez vous de la météo! Cette course ne doit être envisagée que par une météo stable avec un niveau d’eau correct, le collecteur est très aquatique. Le karst du Parmelan est parsemé de véritables gouttières acheminants directement l’eau dans le collecteur…

La descente s’effectue sans véritable difficultés, méfiez vous du second rappel. Vous arriverez sur une relai chainé sans anneau de rappel, il marque le départ d’une main courante qui permet de se décaler sur une plateforme confortable quelques mètres plus loin. (vous vous déplacez horizontalement dans un puits faille en direction d’un confortable sur-creusement. Si vous descendez tout droit, vous croiserez quelques spits sans relai en bout de corde.)

La descente est plutôt confortable, le puits de l’écho égayera votre descente. Juste avant, vous sortierez de la salle des Rhomboèdres par un petite méandre remontant sur votre droite (derrière le petit col). Ensuite vous rejoindrez le sympathique affluent des Grenoblois qui se jete dans l’impressionnant collecteur, parfaitement taillé, vrombissant et luisant.

Nous avions fait le choix de partir sans néoprène, prévoyez de vous mouiller au niveau de la poitrine dans une eau froide, pendant un certain temps. Cette méthode peut être envisagée à l’étiage pour une équipe dynamique. Si vous doutez prenez au minimum un bas Néoprène. Le reste de la sortie est assez intuitif, tout comme les shunts, vers la fin il vous suffira de suivre les flèches et le courant d’air.

Nous avions 4 cordes de 60m pour enchainer. Coincement de corde dans un rappel avec un bloc coincé, il est possible d’y remonter en grimpant. Equipement ok. TPST: 8h

Nous avons terminé la sortie en suivant le cours d’eau, après une marche entre bloc un rappel sur arbre de 40m marque la fin des obstacles. La sangle était en mauvaise état nous avons opté pour une descente avec le noeud de corde mousquetonné sur le brin de descente pour les 3 premiers et un assurage du dernier par le bas pour faire descendre le noeud de jonction sous le tronc et la marche. Vous retomberez presque au niveau du parking, la descente entre blocs est sans intérêts et le rappel hors d’eau.

Equipe: SGCAF, Citrons Ficelés, SC Tullins.

Vidéo de Patrice Roth

(250)