Sécurité eau vive – Drossage siphonnant – Gorges de chailles

   

Passage d’un drossage siphonnant dans les gorges de Chailles. En fonction de la manière et la position avec laquelle on entre dans la veine d’eau, l’abordage du drossage sera différent et peut engendrer un problème de sécurité.
Ne jamais prendre à la légère un mouvement d’eau.

Merci à la Team EKCO pour ce partage d’experience!

[Admin] Vous pouvez voir le plaquage d’un canyoneur dans un drossage: l’eau pousse le canyoneur et le bloque contre la paroi. Une partie du flux descendant l’entraine sous celle ci. Il faut absolument éviter ce type de plaquage, le mieux étant de nager en amont pour éviter le mouvement. Si ce n’est pas possible il faut arriver pieds et bras en avant, pour ensuite se déplacer latéralement. Certains drossages se passent aussi en nageant par dessous. On observe une très bonne réaction de l’équipe, le premier anticipe le cas et indique au canyoneur de nager sur le coté pour éviter de se faire plaquer… le plaquage arrive, le second agit immédiatement en le sortant du piège.

(5457)

3 commentaires

  • Jean Mounier
    Reply

    Merci aux kayakistes pour avoir apportés au canyoning leurs connaissances de l’eau vive.
    Dommage qu’ils se soit fait exclure de cette activité par le trio a corde. Nous avons tellement de choses à partager… Mais les lobbies et la MJS ont d’autres intérêts bien plus pécuniers.

  • Reveric
    Reply

    les kayakistes ferait en sorte de ne pas aller se faire coller sur le drossage et donc d’anticiper et d’adopter une trajectoire à partir du seuil qui évite le drossage par la droite.

    • Jean Mounier
      Reply

      Effectivement Reveric, mais l’eau vive ne nous laisse pas toujours faire ce que l’on a prévu, c’est pour cela que les kayakistes ont mis au point des techniques et du matériel pour intervenir en cas de “cravate” sur un obstacle, comme ici, dans cette vidéo. ou dans bien d’autre situations. Les kayakistes sont et resteront les maîtres de l’eau vive, n’en déplaise aux montagnards.